Menu 1

Cremer-Schulte Dominik Clemens

Auteur/e

 Cremer-Schulte Dominik Clemens

Discipline

Sciences économiques

Titre

On the links between natural amenities, residential processes and urban planning: lessons from an Alpine urban region

Université

Grenoble

Date de soutenance

15/06/2016

Directeur/trice de thèse

Nathalie Bertrand, Mihai Tivadar

Résumé

Les régions urbaines alpines et en proximité des Alpes présentent des caractéristiques spécifiques: elles combinent une ressource foncière limitée pour l'urbanisation et une qualité environnementale particulière dans l'arrière-pays. Cette combinaison les rend particulièrement propices à la péri-urbanisation, et potentiellement à la ségrégation sociale. Dans le contexte d'une métropolisation croissante, ces deux processus entravent des objectifs centraux de la planification urbaine, à savoir la compacité des formes urbaines, la mixité fonctionnelle, l'égalité territoriale et la cohésion sociale. Dans les régions urbaines alpines, les liens entre l'environnement montagnard, les politiques de planification et les processus résidentiels à l’œuvre restent toutefois peu connus. Cette thèse analyse la planification urbaine et des choix de localisation résidentielle en région urbaine alpine. Elle cherche à comprendre les liens entre l'environnement montagnard, les politiques de planification urbaine et deux processus résidentiels: la péri-urbanisation et la ségrégation sociale. Son objectif général est de mettre en lumière comment et dans quelle mesure ces processus résidentiels sont influencés par (i) l'environnement montagnard et (ii) les politiques de planification pour ainsi fournir des recommandations pour la planification territoriale en région urbaine. Pour cela, nous nous appuyons sur trois contributions distinctes en utilisant la région urbaine de Grenoble comme zone d'étude centrale. La première contribution porte sur les changements dans la pratique de la planification urbaine contemporaine dans la région d'étude. Basée sur une recherche qualitative, elle se concentre sur l'émergence d'une planification territoriale stratégique et sa montée en échelle vers des périmètres de planification plus larges intégrants les espaces péri-urbains. Le chapitre montre la création de nouvelles arènes de gouvernance qui remettent en question les cultures de planification locale. La deuxième contribution analyse les liens entre les préférences pour l'environnement naturel, les choix de localisation résidentielle et la ségrégation sociale. En utilisant des modèles de choix de localisation pour la région d'étude et la région métropolitaine de Marseille, cette partie présente une analyse de ségrégation contrefactuelle qui compare les résultats de ségrégation og avec fg{} et og sans fg{} les préférences pour l'environnement naturel entre les deux régions. Le principal résultat est que la recherche des milieux naturels par les ménages a des effets significatifs sur la ségrégation sociale. Cette recherche a le plus souvent tendance à renforcer la ségrégation, mais peut également être un facteur d'atténuation. La dernière contribution étudie les liens entre les politiques de planification urbaine et les processus résidentiels. Le chapitre développe un modèle de choix discrets pour créer et analyser des simulations de demande résidentielle pour différents scénarios de politique de planification. Les résultats illustrent que les scénarios tendanciels de planification soutiennent et potentiellement renforcent la périurbanisation dans la région d'étude. Des politiques de planification plus contraignantes semblent capables de freiner et potentiellement d'inverser la dispersion de la demande. Les politiques visant à ré-centraliser la demande tendent à maintenir, voire accroître les niveaux de ségrégation sociale. Les résultats de cette thèse suggèrent l'importance d'une prise en compte plus grande de l'environnement naturel dans la planification urbaine et territoriale. Si les disparités spatiales dans la qualité environnementale contribuent aux processus résidentiels qui portent atteintes aux objectifs du développement urbain, les politiques de planification devraient rendre compte de ces disparités afin de limiter l'étalement urbain, la ségrégation sociale et l'inégalité environnementale, non seulement dans un contexte de région urbaine alpine.

Mots-clés

Planification urbaine, aménité naturelle, dynamique résidentielle, aménagement du territoire, périurbanisation, Alpes