Menu 1

Filière (construction)

Renvoie à l’idée d’un ensemble d’activités articulées entre elles. Elle comprend un amont (matière première) et un aval (livraison de produits).

Ce concept se décline selon différentes analyses quantitatives avec des nuances comme secteur, branche. Le plus fréquemment, pour découper la branche construction, on distingue selon une étude DAEI-BIPE de 1994 quatre sous-ensembles :
– le cœur de la filière avec les entreprises du secteur BTP (groupes, PME, artisans) ainsi que les entreprises industrielles qui vivent directement de l’activité des entreprises (matériaux de construction, etc.) ;
– le premier cercle se compose de services liés directement au BTP (négoce, promotion, location de matériels) ;
– le deuxième cercle est composé des services marchands connexes dont une partie de l’activité dépend de la construction (banques, transports) ;
– le troisième cercle est représenté par les administrations.
Le concept de filière s’utilise également dans trois autres sens, étroitement articulés avec l’examen des spécificités de tel ou tel secteur d’activité, pour en souligner les originalités, tant en ce qui concerne la réalisation des produits, la formation des prix et le niveau de concentration des acteurs. De ce point de vue, la construction, avec la multiplicité des ouvrages à réaliser, présente des conditions de fonctionnement originales : activité foncière, préalable foncier, rôle social de l’architecture, etc. Ces spécificités conditionnent grandement l’acte de construire.

B.C.

→ prix, charge foncière, « Le patrimoine habité »