Menu 1

Fries Cécile

Auteur/e

Fries Cécile

Discipline

Sociologie

Titre

Géobiologie, fengshui et démarche environnementale dans l’habitat : pratiques professionnelles et représentations

Université

Lorraine

Date de soutenance

01/06/2017

Directeur/trice de thèse

Jean-Marc Stébé, Thierry Paquot

Résumé

Dans un contexte d’inscription de l’habitat français contemporain dans une pratique durable, il s’agit de s’interroger sur les conceptions alternatives actuellement mises en œuvre, à savoir la géobiologie et le fengshui. Deux perspectives sont adoptées : les pratiques professionnelles et les représentations de la relation environnement-humain. Quelles sont les pratiques professionnelles et les représentations de la relation de l’environnement à l’humain dans l’habitat des praticiens de la géobiologie, du fengshui et de la démarche environnementale ? Que peuvent nous dire ces conceptions traditionnelles de l’habitat de la démarche environnementale dominante ? Quelles perméabilités existent éventuellement entre ces pratiques ? Deux situations se dessinent a priori : les praticiens de la géobiologie et du fengshui développeraient une vision holiste à tendance moniste de la relation de l’environnement à l’humain, tandis que les architectes de la démarche environnementale en auraient une vision plus naturaliste. L’enquête menée pour explorer cette hypothèse repose sur trois principaux corpus : 45 entretiens de praticiens, l’analyse de 18 ouvrages de référence et de 9 projets architecturaux, tous issus des trois conceptions de l’habitat étudiées. Des parcours biographiques en rupture pour des pratiques quasi-professionnelles de la géobiologie et du fengshui, des représentations variées de l’environnement et de l’humain déclinées autour de grandes figures, et l’apparition de « transferts » de représentations à l’origine de la définition de modes d’être au monde qualitatifs et éthiques, ou « habitabilités », sont les principaux résultats de cette recherche. Jusqu’ici angles morts de la recherche contemporaine en tant que conceptions de l’habitat, la géobiologie et le fengshui constituent sans doute des phénomènes qui nous permettent de questionner la production architecturale et urbaine contemporaine, et plus largement notre écologie. C’est l’objectif ultime de cette recherche, qui mobilise des apports issus de différents champs de la sociologie, tout en proposant un regard pluridisciplinaire au service de la définition d’une philosophie de l’habiter et d’une socio-anthropologie de l’habitat.

Principales conclusions

Cette recherche a conduit à trois principaux résultats. Tout d'abord, elle a permis de faire une approche comparée de quatre conceptions de l'habitat (géobiologie, fengshui, vastushastra et démarche environnementale). Ensuite, différents profils-types de praticiens français de ces conceptions ont pu être mis en évidence, révélant ainsi une grande diversité des pratiques, et différents degrés de professionnalisation. Parallèlement, un phénomène de « transfert » entre des pratiques quotidiennes et des pratiques professionnelles a pu être observé. Enfin, cette recherche a permis d'élaborer le concept d'« habitabilité », comme modalité de relation au monde, à la fois qualitative, esthétique et éthique. A partir de l'ensemble des résultats de la thèse, six idéaux-types d'habitabilités ont alors pu être définis.

Mots-clés

Habitat, représentations, pratiques professionnelles, environnement, géobiologie, fengshui

Accès en ligne

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/DDOC_T_2017_0057_FRIES.pdf

Articles/WP liés à la thèse

- Fries-Paiola C., 2017, « La géobiologie, vers une architecture du mieux-être ? », Ecologik, n°55, pp.124-128.
- Fries-Paiola C., 2016, « Repenser l’habitabilité à partir de la matérialité : le cas du fengshui », Philautope, n°12, pp.177-184.
- Fries-Paiola C., 2016, « Les praticiens français de fengshui : entre emprunt et appropriation d’une conception de l’habitat traditionnelle chinoise », in Fries-Paiola C., Gothuey J., Kessler-Bilthauer D., Panisset T. et Reinert E. (dir.), Étudier la culture aujourd’hui, enjeux identitaires, numériques, artistiques et spatiaux d’un objet de recherche pluriel, Nancy : PUN – Éditions Universitaires de Lorraine (coll. Interculturalités), pp.217-233.