Menu 1

Séré Seydou

Auteur/e

Séré Seydou

Discipline

Géographie

Titre

L’accès au logement des jeunes adultes à Ouagadougou (Burkina Faso) : pratiques et stratégies résidentielles

Université

Rennes 2

Date de soutenance

23/01/2020

Directeur/trice de thèse

Vincent Gouëset, Georges Compaore

Résumé

Comprendre les différentes pratiques et stratégies résidentielles des jeunes adultes est l’objectif recherché par cette étude. L’analyse a été centrée sur les jeunes adultes (18-40 ans), frange de la population la plus demandeuse de logements et difficile à loger, dans une logique de décohabitation parentale, de quête d’autonomie et d’émancipation. Pour mieux cerner cette problématique, une démarche méthodologique administrée à trois niveaux a été nécessaire : la recherche documentaire, l’exploitation de la base de données de l’étude « Ouaga 2009 », et les entretiens réalisés dans les différents quartiers de la ville de Ouagadougou. La thèse met en évidence l’état de l’art et présente le cadre réglementaire et le marché du logement à Ouagadougou au Burkina Faso. Elle fait une analyse contextuelle à partir des données de l’étude « Ouaga 2009 ». Puis elle analyse l’influence de la famille et de l’entourage dans le choix résidentiel et la quête d’autonomie résidentielle. Les stratégies et les trajectoires résidentielles ainsi que les modes d’habiter (décor interne et extérieur), puis les mobilités quotidiennes et les pratiques des jeunes adultes à partir du quartier et du logement sont les thématiques abordées. Les résultats de la recherche indiquent que le processus de décohabitation des jeunes ouagalais est entraîné par l’avancée en âge et plus précisément par le mariage, par l´évolution des rapports familiaux, par les études et l’entrée dans la vie active. Il nécessite des moyens financiers pour faire face aux charges qui en découlent. La majorité des jeunes habitent dans des logements de deux pièces. Il ressort qu’également que la fratrie et le réseau social sont un facteur important dans la détermination des trajectoires résidentielles des jeunes adultes, et notamment dans l’accès à l'autonomie. Quatre trajectoires-types dans l’accès au logement des jeunes adultes ont été retenues. Il s’agit du passage par le non-loti (qu’il aboutisse ou pas à un logement dans le secteur loti), du recours aux promoteurs immobiliers, de l’auto-construction individuelle ou du recours à l’Etat, à travers les logements sociaux. Le non-loti et l’auto-construction sont les stratégies les plus développées. Deux grandes typologies de trajectoire ont été identifiées dans l’étude, il s’agit des trajectoires liées à l’activité et celles directionnelles (centre vers la périphérie). Concernant les formes d’appropriation du logement, nous nous sommes intéressés à la décoration interne des salles de séjour. Nous avons distingué quatre types de décorations : les décorations religieuses, familiales, tendance jeune et mixtes. La pratique de l’espace du quartier, à proximité du logement est fortement liée aux événements sociaux ou religieux, au travail, à la distraction et aux divers achats. Le moyen de déplacement privilégié pour circuler à partir du logement reste la moto.

Mots-clés

Mobilité résidentielle, trajectoire résidentielle, Burkina Faso